Il y a quelques années, un film se demandait qui du consommateur, des constructeurs automobiles, des gouvernements ou des compagnies pétrolières avait tué la voiture électrique. Mais n’a t’elle pas aujourd’hui ressuscité?

Oui, la voiture électrique n’a trop souvent été que l’utopie de doux rêveurs soucieux d’une mobilité individuelle plus douce, d’un secteur automobile mieux à même d’intégrer ses externalités négatives, qu’elles soient économiques, environnementales ou sociales.

Oui, la voiture électrique n’a pas eu d’autre rôle que celui d’une bête de foire que l’on montrait dans les salons pour montrer ce qui ferait toujours figure d’exception à la nature du marché automobile.

Oui, tour à tour, l’état, les constructeurs automobiles, les consommateurs ont affiché de belles aspirations mais se sont ensuite toujours défaussé devant le choix d’un chemin engageant… paroles, paroles, paroles.

De bonnes résolutions post chocs pétroliers en effets d’annonces politiques, de vœux pieux écologiques en bonnes intentions industrielles, la voiture électrique est allée de concepts pour salons automobiles en tentatives avortées. Gouvernement, consommateurs pétroliers, constructeurs automobiles ont tours à tours tué la voiture électrique.

renault soe ressuscite la voiture électrique

Mais la voiture électrique a ressuscité ! Que le dernier à ne pas mettre le pied sur l’accélérateur d’une ZOE ZE me jette la première pierre!


Un constructeur, Renault, vend la voiture électrique moins chère que le véhicule diesel !

Aujourd’hui, en France, en 2013, il est un réseau de concessions qui propose une voiture électrique à un prix d’achat inferieur à son équivalent diesel. Cette voiture électrique, la Renault Zoe ZE, propose des prestations supérieures aux voitures thermiques de gamme équivalente. Elle propose également des performances dynamiques et un plaisir de conduite incomparable avec les autres véhicules de ville. Enfin, les performances de la voiture électrique conçue par Renault sont supérieures à celles des véhicules thermiques (couple, accélération, …).

On imagine l’investissement du constructeur automobile pour innover à la fois sur l’énergie du véhicule, mais aussi sur les prestations pour le client. La Zoe ZE, c’est un univers nouveau pour le conducteur, mais aussi pour l’environnement de la voiture.

La voiture thermique, dont le développement semble déjà poussé à l’extrême, est dépassée. Reprendre le volant de cette relique de l’ère industrielle pré-Kyoto donne en sentiment préhistorique. Elle appartient au passé. Cette assertion est au moins vraie pour tous les véhicules urbains, les deuxièmes véhicules familiaux et les voitures de flottes.

Car il ne faut pas le nier, la principale caractéristique de la voiture électrique est son autonomie. Elle est limitée à 150km environ. La voiture électrique couvre ainsi 80% des trajets automobiles effectués en France. En revanche, pour les usages longue-distance, la voiture thermique demeure la meilleure technologie et la voiture électrique est inadaptée, soyons honnêtes.

Le gouvernement aide la voiture électrique

En France, les pouvoirs publics sont au niveau de l’ambition placée dans la voiture électrique. Une prime de 7000 euros est accordée au citoyen qui fait le choix d’une voiture électrique. Jamais un tel soutien gouvernemental n’a existé dans l’histoire de l’automobile. Le gouvernement a enfin compris que le déséquilibre de la balance commerciale a des effets aussi pervers que la pollution des centres villes aux particules fines. Que ceux qui continuent d’expliquer que les pouvoirs publics ne souhaitent pas de la voiture électrique car ils perdraient la TIPP restent au café des commerces : ils n’ont décidément rien compris !!

Les pétroliers au pire âssifs, au mieux acteurs

Mêmes les pétroliers ne semblent plus mettre les bâtons dans les roues de la voiture électrique. Mieux, certains participent aux augmentations de capital des producteurs de batterie ou fournisseurs de bornes de recharge pour voitures électriques. Des plans d’installation de bornes de charge rapide sont même étudiés dans certains réseaux de stations-services.

 

Le consommateur, pierre angulaire du succès

Le consommateur est le dernier maillon de la chaîne à devoir se mobiliser. Il a à sa disposition la voiture électrique à laquelle il aspire depuis des années : économique, écologique et agréable à conduire. Naturellement, l’avantage concurrentiel de la voiture électrique sur le thermique demande un minimum d’effort de pour être perçu. Le consommateur doit ainsi prendre la peine de comparer véritablement les budgets énergie et entretien de son véhicule, en toute honnêteté intellectuelle. Trop nombreux sont ceux qui sont dérangés par l’idée d’un loyer de 80 euros à verser pour la location de la batterie. Ces mêmes consommateurs d’automobiles ont pourtant souvent des budgets essence qui avoisinent le double.

Enfin, il convient de ne pas oublier de mentionner que l’autonomie a aujourd’hui une autonomie inférieure à celle d’une voiture thermique. Le réseau des stations de recharge n’est pas non plus aussi dense que celui des stations-services pour l’essence et le diesel. La voiture électrique n’est donc pas adaptée aux usages sur longue distance. La Zoe ZE reste cependant le véhicule idéal pour tous les usages citadins et péri-urbains. Elle porte l’âme de tous les véhicules électriques, projets, concepts, ou échecs commerciaux qui n’ont pas connu la longue vie que nous lui souhaitons ! Renault ZOE réussite la voiture électrique et nous lui souhaitons de nombreuses voitures électriques concurrentes aussi bien inspirées.

Pin It