A six mois de sa sortie, la BMW fait face aux nombreuses interrogation sur le positionnement prix de sa i3. Pourtant en Allemagne, BMW développe la mobilité électrique presque à lui seul et croit en sa voiture.

La BMW i3 à 40 000 € est très critiquée

La BMW i3 à un prix d’achat d’environ 40 000 €

La BMW électrique i3 ne sortira que dans six mois mais est déjà sous le feux des projecteurs. La raison principale des critiques, son prix d’achat, qui avoisinerait les 40 000 euros. Dès les pré-commandes en juillet, le constructeur automobile allemand pourra tirer les premières conclusions de sa stratégie commerciale et ainsi voir si les critiques sur le prix d’achat de la BMW i3 sont fondées.

Les performances de la i3 resteraient dans la norme d’autres voitures électriques tels que la Nissan Leaf ou la Renault Zoé, avec tout e même de belles innovations techniques et un confort maximal. Cependant, BMW sera le seul fabriquant de voitures électriques à proposer des prix intermédiaires. En effet, entre une Zoé à 20 000 euros et une Tesla Model S à 60 000 euros (hors déductions), la marge est grande et les voitures électriques se situant dans ce creux sont quasi inexistante. En France, la BMW i3 couterait 33 000 euros avec la déduction de bonus écologique.

BMW rassure l’Allemagne avant l’arrivée de ses voitures électriques sur le marché

La venue de BMW sur le marché des voitures électriques n’est plus qu’une question de mois. Face aux scepticismes et critiques, BMW a tenu à placer l’Allemagne comme un futur pionnier de la voiture électrique. Son patron, Norbert Reithofer, a assuré que « l‘Allemagne est respectée et admirée à travers le monde grâce à son expertise en ingénierie et à sa force d’innovation, mais « l’angoisse allemande » est aussi une des images que le monde a de nous. Nous aimons engager de longs discours parce que nous, Allemands, avons tendance à voir les problèmes plutôt que les opportunités, et c’est exactement la même chose avec les véhicules électriques ».

Rappelons tout de même qu’il n’existe aucune aide gouvernementale à l’achat d’un véhicule électrique outre-Rhin. Ce pourrait d’ailleurs être un frein au développement des VE en Europe, tant l’Allemagne est au cœur du système européen. L’Allemagne a toujours comme objectif de voir rouler un million de voitures électriques d’ici à 2020. Des efforts sont quand même notables, comme du côté de l’infrastructure. Les bornes de recharges sur l’autoroute allemande vont être installées par BMW. Un bon moyen de rouler en tout électrique dès la sortie de la BMW i3.


Pin It