La Chambre Régionale des Comptes d’Aquitaine dénonce le couteux soutien  » important et inconditionnel  » aux voitures électriques, selon Le Monde. Un sujet qui tombe mal pour Ségolène Royal, qui a notamment soutenu les investissements dans Eco & Mobilité, liquidé, et Mia Electric, en liquidation.

La gestion des investissement voiture électrique en Poitou-Charente

Les investissements de la région Poitou-Charentes sous Royal mis en cause

Présidée par Ségolène Royale, la région Poitou-Charentes a investi beaucoup sur la voiture électrique. Les investissements de la région ont notamment porté sur la production de voiturettes et voitures électriques d’entrée de gamme dans des sociétés au bord de la faillite :

  • Eco & Mobilité qui produisait la Simply City a été liquidé en 2012,
  • Mia Electric, issu de la liquidation d’Heuliez, est aujourd’hui en liquidation judiciaire.

Combien d’argent public perdu dans Eco & Mobilité

La Chambre Régionale des Comptes d’Aquitaine tente dans son rapport de savoir combien les mauvaises décisions politiques ont englouti d’argent public dans les aventures hasardeuses de la voiture électrique. Selon le rapport, la complexité des montages financiers et évolutions de structuration du capital de la société Eco & Mobilité amènent à un bilan de la perte financière publique qui « reste imprécis » :

  • 4,05 millions d’euros environ de prêts et d’avances de trésorerie entre 2008 et 2010, dont 750 000 € de prêts qui auraient été transformés en actions d’Holding ELV en 2009, la Holding financière d’Eco & Mobilité,
  • 175 000 euros en aides et subventions pour des équipements industriels
  • investissement au capital d’Eco & Mobilité de 1,2 millions d’euros par Poitou-Charentes innovation, un fond d’investissement de la région,
  • 800 000 euros à nouveaux prêtés à Eco & Mobilité en 2011, alors que la situation économique d’Eco & Mobilité été visiblement « très critique« .

Avec Mia Electric, c’est pas fini !

Au total, la liquidation d’Eco & Mobilité aurait pu engloutir environ 4,225 millions d’euros d’argent public de la région. Et ce ne serait pas fini ! La région Poitou-Charentes a également investi sous Ségolène Royal (présidente de 2004 à 2014) dans d’autres industries de la voiture électrique, comme Mia Electric. L’entreprise est en liquidation depuis le 12 mars 2014 et la participation de la région Poitou-Charentes dépasserait les 6 millions d’euros.

 

Une information opaque de la région sur les risques encourus ?

Le rapport de la Chambre des Comptes met également en cause la transparence des informations transmises à la région sur la situation économique réelle de la société Eco & Mobilité, ne permettant pas d’estimer correctement « les risques encourus dans le cadre des engagements pris par les gestionnaires de la collectivité« .  Le rapport de la cours des comptes pose donc de nombreuses questions sur la bonne gestion des investissements dans la voiture électrique en région Poitou-Charentes sous Ségolène Royal.

 

 

 


Pin It