Lors de la vente aux enchères de Mia Electric, l’ancienne dirigeante Michelle Boos aurait repris l’outil de production et la marque Mia Electric et projetterait de s’implanter… en Vendée !

Les voitures électirques Mia pourrainet être délocallisées en Vendée ou en Asie

Mia Electric va t’elle renaitre de ces cendres ?

L’entreprise de voitures électrique dans laquelle la région Poitou-Charentes avait investi sous Ségolène Royale est liquidée depuis fin aout 2014. Les actifs de Mia Electric ont été vendus aux enchères la semaine dernière. Surprise, l’ancienne présidente Michelle Boos aurait étonnement repris la marque Mia Electric, ses brevets et les outils de production via une société Mia Generation. Cela pourrait donc bien cacher un plan pour une deuxième vie des voitures électriques Mia.

La dirigeante Mme Boos de l’entreprise liquidée rachèterait à la casse des actifs Mia

La vente aurait rapportée environ 1,9 millions d’euros, qui permettront peut-être de rembourser une partie des créances chirographaires. Les élus de la Région Poitou-Charentes peuvent quant à eux vraisemblablement dire adieux à l’argent public qu’ils ont investis dans Mia Electric. Leurs électeurs auront sûrement le goût amer de constater que c’est Michelle Boos, l’ancienne associée de la région Poitou-Charentes, qui reprendrait à la casse certains actifs à l’achat desquels ils avaient participé. Chacun son métier.

http://www.dailymotion.com/video/x26k0v2

Une délocalisation de Mia Electric en Vendée…

Mia Generation aurait par ailleurs pris de nouveaux locaux en Vendée. Nous pouvons donc imaginer que ce serait dans cette région que pourrait renaitre Mia Electric. Suivant ce scénario Mia Electric quitterait donc la région Poitou-Charentes qui l’a tant aidé et subventionnée pour aller dans la région Pays-de-la-Loire, au grand désarroi des élus charentais.

… ou la délocalisation des voitures électriques Mia à l’autre bout du Monde ?

Nous nous souvenons par ailleurs que le projet de Michelle Boos pour Mia Electric semblait être d’avantage de diminuer le prix de vente de la voiture électrique plutôt que de monter en gamme. Il pourrait donc être aussi envisageable que certains des actifs Mia Electric soient délocalisés afin de diminuer le coût de production des voitures électriques. Mme Boos aurait d’ailleurs rechigné à investir d’avantage lorsque Mia Electric était en difficulté. On la voit mal investir maintenant pour recommencer exactement le même projet… Il est ainsi évoqué que seul l’assemblage final des voitures électriques Mia serait réalisé en Vendée. La production des éléments (batterie, carrosserie, chaine de traction, etc.) pourrait être réalisée en Asie (Mme Boos serait associée au fond Focus Asia et à l’entreprise de batteries coréenne Kokam). Certains marchés asiatiques seraient d’ailleurs peut-être plus adaptés à la spartiate voiture électrique Mia que le marché européen. L’avenir le dira.

Go Electrix rachète le stock de pièces Mia Electric

L’autre information à retenir de la vente aux enchères des actifs Mia, c’est que le stock de pièces détachées a été racheté par la société française Go Electrix. Les conducteurs d’une Mia Electric seront donc sûrement rassurés de savoir qu’ils pourront bénéficier d’un minimum de service après-vente après la liquidation Mia Electric.

On notera que ce stock de pièces détachées Mia n’a pas été racheté Michèlle Boos. Sa stratégie serait donc vraisemblablement centrée sur la production et la vente de nouvelles voitures électriques neuves plutôt que sur une simple prolongation de l’activité de Mia liquidé.


Pin It