Le ministre du développement durable du gouvernement Philippe annonce la fin de la mise en vente des voitures essence et diesel pour 2040. Cette mesure devrait permettre le développement plus large de la voiture électrique.

 

Voitures essences et diesel interdites à la vente en France en 2040

En 2040, les voitures essence et diesel seront interdites à la vente en France. Voilà en substance ce qu’a annoncé le ministre du développement durable Nicolas Hulot. Ce choix visionnaire de long terme laisse le temps à l’industrie automobile et aux consommateurs de s’adapter à cette nouvelle donne. La transition fera la part belle aux nouvelles technologies automobiles, au cœur desquelles figure la voiture électrique et le véhicule hybride rechargeable.

 

Des constructeurs engagés dans la transition automobile

Si cette annonce apparaît comme une révolution, elle traduit en fait une évolution déjà forte du marché automobile. Volvo a déjà indiqué ne plus lancer de modèles 100% essence ou diesel à partir de 2019. Pour PSA Peugeot-Citroen, 80% des modèles commercialisés en 2024 seront au minimum hybride. L’annonce de Nicolas Hulot ne fait qu’enteriner la mort annoncée de la voiture 100% thermique, essence ou diesel.

 

La France n’est pas précurseur pour la voiture électrique et la mobilité durable

Le Danemark ou la Norvège on déjà annoncé la fin de la vente des voitures 100% thermiques mais à des horizons plus proches : 2025. Si l’annonce de Nicolas Hulot pose les bases d’une ambition automobile pour la France, les objectifs doivent encore se préciser. L’objectif de 2040 pourrait être anticipé. Des paliers limitant les volumes de vente de voitures thermiques pourraient être posés (pas plus de 25% de voitures thermiques vendues à la fin du quinquennat par exemple). Des restrictions plus forte restreignant la circulation des véhicules les plus polluants dans les agglomérations se font également attendre urgemment, la ou les pics de pollution se multiplient.

Pin It