Les batteries LMP (Lithium Metal Polymère) développées par Bolloré nécessiteraient d’être maintenue à 80°C en permanence, ce qui ce consommerait beaucoup d’électricité.

Les batteries Bolloré LMP sont-elels écologiques ?

La batterie LMP Bolloré, sûre, efficace mais avec un gros défaut

Alors que le président de la République a fait le déplacement en Bretagne pour inaugurer la nouvelle usine du groupe Bolloré, des questions se posent sur la technologie de batteries du groupe. Les voitures électriques Bolloré consommeraient plus d’électricité à l’arrêt qu’en roulant ! Cela serait dû à la technologie de batterie équipant ces véhicules. Les batteries Lithium-polymere, développées directement par la société Bolloré ont certes des avantages, comme un haut niveau de sécurité, une haute densité d’énergie et une durabilité plis élevée, mais elles auraient également la faiblesse de devoir en permanence être maintenues à une température de 80°C, même lorsque le véhicule électrique est à l’arrêt.

Le maintien en température de la batterie lithium-polymère est énergivore

Les voitures electriques utilisant les batteries Bolloré intègrent donc un système électrique de maintien en température de la batterie qui fonctionne en permanence et consomme de l’énergie. Ainsi, la Bolloré Bluecar doit en permanence être branchée sur une prise electrique, sous peine de voir la batterie se vider. Pire, si le système de maintien en température de la batterie Bolloré n’est plus alimenté, qu’advient-il des performances de la batterie LMP ?

La batterie LMP de Bolloré vide se décharge en deux jours

Certains utilisateurs ont remarqué que le système de régulation de la température de la batterie était particulièrement vorace en énergie. Il consommerait de l’ordre de 0,5kW, ce qui ne rendrait pas les voitures électriques très écologiques. La batterie de 30kW de la Bolloré Bluecar se déchargerait donc en 2 jours et demi si elle n’est pas branchée à une prise électrique. Cela serait d’ailleurs confirmé dans le manuel de la Bluecar.

Les voitures électriques Autolib’ consommeraient plus à l’arrêt qu’en roulant ?

Ensuite, le véhicule électrique Autolib‘ consommerait beaucoup à l’arrêt. Si l’on compte qu’un véhicule électrique Autolib’ roulerait 1h30 par jour, les 22h30 de stationnement consommeraient 11,25kWh. La flotte Autolib’ compterait environ 3000 voitures électriques à Paris. Ces véhicules consommeraient donc de l’ordre de 12,6GWh par an rien qu’au stationnement. C’est l’équivalent de la production annuelle d’une éolienne offshore ou encore de la consommation en électricité de 1862 foyers.

Alors que Renault et Bolloré initient un partenariat pour développer un petit véhicule électrique autour de la technologie de batterie Bolloré, nous espérons que des solutions techniques seront trouvées pour un maintient en température écologique des batteries Bolloré


Pin It